UA-65298158-1

28/01/2010

Marc Francina, maire d’Evian : l’ami de Genève !

Il s’appelle Francina, Marc Francina, il est Conseiller municipal d’Evian depuis 1977 et maire de la ville depuis 15 ans. Un bail !

Fort de l’expérience acquise en 2003, année mémorable pour Evian qui avait accueilli cette année-là la réunion du « G8 » dont Genève se souvient encore et pour cause, les manifestations anti « G8 » ayant causé pour des millions de francs de dégâts dans la Ville du bout du Lac, l’inoxydable Maire d’Evian a décidé de remettre ça en déposant la candidature de sa ville pour accueillir la réunion du « G20 » qui devrait se tenir en 2011 en France.

Alors vous, Genevois, commerçants ou pas, qui avez aimé cette réunion du « G8 » en 2003 à Evian, vous aimerez celle du « G20 », on vous le promet, ou plutôt c’est M. Francina qui vous le promet.


Francina.jpgInterviewé hier matin (27 janvier 2010) sur RSR 1, il a aimablement répondu aux questions des journalistes sur les raisons qui l’ont poussé à déposer la candidature de sa ville pour organiser cette réunion prestigieuse dont le monde entier parlera promet-il.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’opportunité d’entendre cette interview, je vous suggère de prendre le temps d’écouter les propos de l’Homme du Chablais. Ils valent leur pesant de Reblochon !

Cliquez ici pour écouter cette interview mais surtout attachez vos ceintures !

M. Francina semble être un peu emprunté, à moins qu’il ne soit essoufflé, pourtant l’interview ne s’est pas déroulée au sommet du chemin qui mène à la Souce Cachat.

Sur son site on peut lire :

« Ma vision de la politique moderne implique aujourd’hui plus encore qu’hier le dévouement et l’action par la transparence et l’esprit de concertation. »

C’est cet esprit de concertation dont il se prévaut, qui lui a précisément fait défaut lors du dépôt de la candidature de sa ville pour organiser cette réunion du « G20 ». Il balaie ce reproche d’un revers de la main en nous rappelant qu’Evian est en France – Merci de nous l’apprendre ! - et qu’après tout les débordements qui ont eu lieu ce fameux dimanche soir 1er juin 2003 à Genève, se sont déroulés après la réunion … Traduisez : « Je m’en lave les mains ! »

Et de nous rappeler qu’il de bonnes relations avec ses « amis Suisses » en citant les noms d’anciens Conseillers d’Etat et Conseillers Administratifs : Robert Ducret, Claude Hegi et Guy dont il a oublié le nom, avec lesquels il entretenait de bonnes relations affirme-t-il. Non le dinosaure d’Evian ne semble pas avoir connu James Fazy, ni Georges Favon …

Cependant, il dit avoir participé à la création du Conseil du Léman en 1988, mais on sent bien que les projets franco-valdo-genevois ne sont pas vraiment son truc. Que voulez-vous en Suisse les mandats politiques sont de quatre ans alors qu’en France c’est six ans, et puis les compétences ne sont pas les mêmes entre les départements français et les cantons suisses, alors bof !

Le Maire d’Evian déplore l’enclavement d’Evian et du Chablais, mais qu’a-t-il fait pour désenclaver sa ville et le Chablais, lui qui n’est pas partie prenante au CEVA, lequel s’arrêtera à Thonon rappelle-t-il ? Ne souhaitait-il pas, lui non plus, accueillir « les racailles d’Annemasse » ? On ne le sait, les journalistes ne lui ayant pas demandé les raisons pour lesquelles il ne semble pas souhaiter le prolongement du CEVA jusqu’à Evian.

Ne parlons même pas de la remise en exploitation de la ligne de chemin de fer dite « du Tonkin » qui permettrait de relier Evian à St-Gingolph et au-delà vers Martigny et le Simplon. M. Francina n’évoque pas le sujet et ne propose rien pour améliorer la desserte de sa ville.

Et puis M. Marc Francina est aussi député à l’Assemblée nationale française, ce qui l’oblige à se déplacer deux fois par semaine à Paris. Pour s’y rendre, il prend l’avion à Genève, mais les phases des feux de circulation n’ont pas l’heur de lui plaire. Il faut dire qu’il laisse sa voiture du côté français de la zone aéroportuaire, sans doute pour des raisons d’indemnités de stationnement dues aux députés ?

De son activité parlementaire dont il se vante, on apprend aussi qu’il est classé « Député Gaudillot ». Son bilan semble des plus restreints :

« Le député du jour a un bilan parlementaire des plus restreints: jamais intervenu en séance, son travail en commissions se limite à trois brèves interventions. Présent sur Hadopi, et muet comme sur le reste, il semblait bien plus intéressé par les blagues de son voisin que par les argumentations diverses. »

On apprend aussi qu’il était présent à la séance de l’Assemblée nationale du Mardi 31 Mars 2009 (séance du soir) :

«  Est Présent durant les débats mais n’intervient pas une seule fois de la journée. Passe une bonne partie de la soirée à rigoler franchement et faire des blagues avec un collègue assis à ses côtés. »

 

Avec M. Marc Francina, Genève est sûre d’avoir un allié, un boute-en train dynamique qui saura faire progresser la région dans de multiples domaines !

Merci M. Francina !

09:45 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique régionale | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.