UA-65298158-1

15/09/2010

Le caillou dans la chaussure

 

Or donc le 22 septembre prochain, le Conseil fédéral risque fort de se découvrir très féminin, puisque quatre, voire cinq femmes, ont de fortes chances d’y siéger.

Qui s’en plaindrait ?

A priori personne, officiellement tout au moins.

Toutefois à décrypter les déclarations et interviews de femmes socialistes, qui s’autoproclament volontiers très féministes, on ressent une certaine réserve. Dame, c’est qu’une très forte majorité de femmes au Conseil fédéral risque de leur porter ombrage et de mettre à néant les raisons même de leur combat !

Après s’être beaucoup battues pour les quotas en politique, ces pourfendeuses du machisme se trouveraient-elles prises au piège de leur propre jeu ?

On pourrait le croire à entendre récemment Micheline Calmy-Rey qui trouvait qu’un Conseil fédéral au sein duquel cinq femmes pourraient siéger était susceptible de poser des problèmes.

On se demande bien de quels problèmes il pourrait s’agir ?

En tous les cas, notre Ministre des Affaires étrangères ne semblait pas très enthousiaste à l’idée d’accueillir parmi ses collègues, au sein du CF donc, une certaine Karin Keller-Sutter.

Hier dans l’émission « Forum » à 18h00 sur RSR1, c’était Maria Roth-Bernasconi, coprésidente des femmes socialistes, qui était interviewée. Dans le langage un peu emprunté qu’on lui connaît, la Conseillère nationale genevoise déclarait que les candidats du PLR et des Verts « n’avait pas été très convaincants » lors de leurs auditions. Elle faisait référence au bilan de l’engagement de ces candidats pour la promotion des femmes dans la société.

Pressée de questions et visiblement très embarrassée, Maria Roth-Bernasconi a tout de même avoué qu’à titre personnel, elle favoriserait plutôt l’élection d’une femme. Entendez par là que se préférence se porte sur Karin Keller-Sutter plutôt que sur Johann Schneider-Ammann.

Or il semble bien que son avis ne fasse pas l’unanimité parmi ses consœurs socialistes. Celles-ci craindraient-elles qu’une femme que l’on dit brillante ne leur porte ombrage ?

Dans cette course au Conseil fédéral, on le sent bien et on peut l’affirmer aujourd’hui, l’éventuelle élection de Karin Keller-Sutter semble être le caillou dans la chaussure socialiste.

Dans les chaussures pour dames seulement ?

Réponse dans une semaine !

 

 

Emission « Forum » du mardi 14 septembre sur RSR1 :

http://medias.rsr.ch/la-1ere/programmes/forum/2010/forum_...

 

 


Course-Escarpins-02.jpg

 

 

11:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : suisse, élection au cf | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.