UA-65298158-1

16/07/2015

L'islam est-il au-dessus des lois ?

Dans un article publié hier sous le titre « Une rupture du jeûne organisée à ciel ouvert », la Tribune de Genève nous apprend que la Place de Navigation à Genève a été utilisée hier (15 juillet 2015) pour la cérémonie musulmane commémorant la fin du Ramadan. Extrait de l'article :

« Une fête religieuse musulmane, une tradition, un moment convivial. C’est le sens qu’a pris la rupture du jeûne organisée exceptionnellement en public mardi soir sur la place de la Navigation, aux Pâquis. ».

Place de la Navigation – Genève 15.05.2015 (Photo Tribune de Genève)

Place de la Navigation – Genève 15.07.2015 (Photo Tribune de Genève)

 

 Le problème c'est qu'en vertu de la législation genevoise, de telles manifestations sont interdites. Dans la torpeur estivale l'aurait-on oublié ?

La « Loi sur le culte extérieur(LCExt) » stipule pourtant explicitement à son Art. 1 :

« Toute célébration de culte, procession ou cérémonie religieuse quelconque est interdite sur la voie publique. »

Par conséquent on aimerait bien savoir si cette cérémonie a fait l'objet d'une dérogation à la loi et si oui, qui l'a accordée et en vertu de quel principe ? Dans la cas contraire, force est d'admettre que les organisateurs, ainsi que les participants, se sont mis hors la loi. Par conséquent ceux-ci, par ailleurs parfaitement identifiables grâce aux photos assorties à l'article de la Tribune, doivent être jugés et sanctionnés, selon l'Art. 4 de ladite loi :

« Les contrevenants seront punis de l'amende. »

 

Les lois sont faites pour être appliquées et respectées. Si d'aventure on devait les trouver obsolètes ou inadaptées, il faut les révoquer mais en aucun cas les transgresser. Il existe pour cela des procédures législatives.

 

Commentaires

Ce qui est valable pour les musulmans et les catholiques devraient également être pour les juifs qui le 16 décembre 2014 avaient organisé une manifestation pour l'allumage d'un chandelier géant avec également distribution de beignets et vin chaud.

Bien entendu la fine fleur des laïcards et politicards genevois ne trouve pas matière à interdiction, c'est normal, ils ont droit à des égards voire des passe-droits comme le signalait Pierre Gauthier en 2013.

A bon entendeur

Écrit par : A.Bazule | 16/07/2015

N'importe quoi, faut apprendre un peu a foutre la paix au gens. ca dure pas longtemps, si les musulman on réussi à avoir cette place pour prié c'est parce que la communauté musulmane et assé conséquente en suisse pour mérité ce privilège. les lois, les lois.. et si la loi te dit de te suicider tu le fais ? faut arrêter de ce comporter comme le bon toutou du système à un moment et aussi apprendre a faire un peu sa vie sans faire chier les autres. merci

Écrit par : Bobiboo | 16/07/2015

Cette disposition est contraire à la Constitution fédérale. Pour citer le Tribunal fédéral dans son arrêt Rivara (ATF 108 Ia 41).

"L'art. 1er de la loi genevoise sur le culte extérieur, qui interdit toute procession ou manifestation religieuse sur la voie publique, est contraire à l'art. 50 Cst. (consid. 2b et c)."(ATF Rivara 108 Ia)."

Votre observation a été partagée sur son blog par la communiste Magali Orsini. Sans aucune observation quant au caractère contraire à la Constitution de la loi cantonale de 1875. Ce qui est inquiétant car cette immigrée est une professionnelle de la fiscalité et enseigne(ait?) dans une de nos hautes écoles.

Écrit par : CEDH | 16/07/2015

Monsieur ou Madame CEDH,

Sauf que vous omettez de préciser que l'article 50 de la Constitution auquel vous vous référez n'existe plus. Que la décision que vous mentionnez date de 1982 et que depuis lors tant la Confédération que le Canton de Genève ont une nouvelle constitution. Dans la fédérale, le mot culte a disparu. Une fois de plus vous embrouillez les choses. Peut-on savoir à quelle fin?

Écrit par : Charles | 16/07/2015

@ CEDH :

Merci de votre remarque !

L'Arrêt du Tribunal Fédéral "ATF 108 Ia 41" que vous citez, mis en lien ci-dessous, rappelle les faits historiques qui ont conduit à la loi genevoise sur le culte extérieur (LCExt) mentionnée dans mon billet. Ces faits relevaient essentiellement du "Kulturkampf" et de ses conséquences à Genève.
L'objet traité par l'ATF concernait une procession catholique du dimanche des Rameaux, donc en lien avec le "Kulturkampf".
Si le conflit du "Kulturkampf" s'est aujourd'hui totalement apaisé, il n'en va pas de même avec la place de l'islam dans notre société sécularisée.

Par conséquent et compte tenu de votre remarque, la question qui se pose aujourd'hui est celle de savoir si les dispositions de la "LCExt" doivent être amendées en vertu de ses incompatibilités avec la Constitution fédérale ou si la loi elle-même doit être abrogée.
J'observe et m'étonne, que le législateur genevois n'ait rien entrepris depuis la publication des considérants de "ATF 108 Ia 41" (1982-1983 ?) jusqu'à ce jour, soit depuis plus de 30 ans ...

http://relevancy.bger.ch/php/clir/http/index.php?lang=de&zoom=OUT&type=show_document&highlight_docid=atf%3A%2F%2F108-IA-41%3Ade

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 16/07/2015

@ CEDH :

Quant à Madame Orsini, je ne la connais pas personnellement mais me souviens avoir réagi à l'un de ses commentaires relatif aux travaux de la Constituante genevoise en 2012 à propos du contenu du préambule de la nouvelle Constitution.
La question qui se posait alors était celle de savoir s'il fallait faire figurer dans le "Préambule" une référence à notre héritage judéo-chrétien et plus précisément à celui de la Réforme. Madame Orsini y était fermement opposé, contrairement à moi.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 16/07/2015

Bonjour Jean d'Hôtaux,

L'article premier de la loi cantonale de 1875 interdit par principe le genre de manifestation dont il s'agit. Et c'est là que le bât blesse. Si ce genre de manifestation, de par son emprise sur la voie publique, nécessite une autorisation, celle-ci ne peut être refusée que s'il y a lieu de craindre des troubles à l'ordre public.

Dans le cas d'espèce il n'y en a pas eu lieu.

Mais vous avez raison, la chose est délicate car il n'est pas interdit de penser que d'une telle manifestation surgisse des troubles. La manifestation statique devrait alors être interdite. Quoiqu'il ne faille pas oublier qu'il appartient à l'Etat de garantir l'exercice d'un droit constitutionnel et, si besoin est, de s'en prendre au perturbateur alors que la protection d'une manifestation statique est assez facile.

Pour ce qui est des observations de Monsieur Charles, il convient de relever que l'adoption de la constitution fédérale de l'an 2000 ne change rien à la situation. La protection constitutionnelle découle, aujourd'hui, de l'article 15 Cst qui englobe, en les clarifiant et les simplifiant, les articles 49 et 50 aCst comme l'ont relevé le Conseil fédéral et le Tribunal fédéral.

S'agissant des origines judéo-chrétienne, vous auriez dû proposer à Mme Orsini une référence aux valeurs lénino-marxiste ou encore trotskysto-marxiste. Vous auriez mieux été accueilli.

http://www.ghi.ch/le-journal/geneve/eleves-interdites-de-gym-pres-de-la-mosquee

Écrit par : CEDH | 16/07/2015

De toute façon, on ne peut plus rien dire à Genève. J'affirme que vous avez raison, mais on va me traiter d'islamophobe. Voilà où on en est!

Écrit par : Ralf LATINA | 17/07/2015

@ Ralf LATINA :

En démocratie, on doit pouvoir débattre de tout. Il n'y a pas de sujets tabous. Ceux qui ne le comprennent pas n'ont rien compris à la démocratie.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 17/07/2015

Ce qui m'a fait tiquer dans cet article - outre la prière en pleine rue - étaient les mots "notre quartier des Pâquis". Les Pâquis appartiennent-ils à la communauté musulmane? A l'exclusion des autres, c-à-d des mécréants?

Peu importe qu'il n'y ait pas eu de troubles à l'ordre public (tant mieux), mais une autorisation doit être demandée et obtenue par avance. La loi est la même pour tous. Il faudrait essayer d'organiser un culte protestant sur cette même place de la Navigation, juste pour voir....

Écrit par : Arnica | 17/07/2015

Ces gens ne se prosternent-ils pas devant le dieu capitaliste "Denner" 0:)!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 17/07/2015

@ Noëlle Ribordy :

Je n'avais pas vu la chose ainsi ... :o)

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 17/07/2015

On a renoncé aux processions catholiques dans les rues.
Par conséquent comment accepter ce "point de vue" sur tant de postérieurs dressés en direction de quoi, de qui?

"Notre quartier des Pâquis" confirme que l'islam est une religion (religion ou... "démarche" à visée territoriale et politique, législative, socio-économique?) "religion", donc, de CONQUETE (un musulman/e devenu suisse étant désormais "chez lui" les prescriptions coraniques concernant les voyages à l'étranger avec "respect de ces mœurs et coutumes" des pays visités tombant!)

Chirac a dénoncé le carte de visite "Je suis un musulman de France".

Pour un français: "Je suis un français de confession musulmane" corrigeait-il.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/07/2015

Le conseil d'état de Genève prête serment à la cathédrale.
https://www.ge.ch/conseil_etat/2013-2018/communications/20131210.asp

Laicistes, où étiez-vous pour dénoncer cela?

Écrit par : OMAR | 17/07/2015

Moi - mais ai-je encore le droit de le dire sans m'attirer les foudres de la "bienpensance actuelle" -, tous ces postérieurs alignés sur une place publique suisse, me choquent profondément. Quelle que soit la législation applicable. Dans la civilisation judéo-chrétienne, nous prions discrètement, dans des situations qui ne choquent pas la dignité d'autrui et qui ne prêtent pas au sarcasme.
Que d'autres fassent ce qu'ils veulent, soit, c'est leur liberté. Mais pourquoi ce besoin d'afficher, d'exposer, d'exhiber leurs différences ? Quel est ce besoin de se "faire voir" en train de prier ?

Écrit par : Bija | 17/07/2015

Bija, j'aime bien votre remarque sur la discrétion des cultes.
Je m'interroge avec vous sur le caractère démonstratif et clairement provocateur de cette manifestation.
Je me demande ce qui se serait passé si quelqu'un était venu botter ces cul qui ont l'air d'en demander. Vraisemblablement, leurs prières pour un monde meilleur se seraient envolées immédiatement et une belle bagarre aurait éclaté. Du coup, l'affaire aurait été médiatisée jusqu'à Appenzell.
Alors que des baffes se perdent, nous les gentils Suisses, tendons l'autre joue.

Écrit par : Pierre Jenni | 18/07/2015

Phobie.
Définiton : Peur démesurée.
L'Islamophobie est donc une peur démesurée de l'Islam.
A mon avis et au vu des événements cette peur est de moins en moins démesurée et de plus en plus justifiée.
Alors il faudrait parler de peur justifiée de l'Islam et non d'islamophobie.

Écrit par : norbert maendly | 17/07/2015

En France, des militants arabo-musulmans au profil identique ont longtemps invoqué le motif fallacieux du manque de mosquées pour, le vendredi, s'autoriser à envahir les rues de certains quartiers de Paris afin d’y prier, en bloquer la circulation et terroriser les autochtones. Les mosquées des alentours, comme l'avait démontré l'émission "Envoyé spécial", étant, au même moment, à moitié vides, dès lors il apparaissait évident que ce stratagème imaginé par quelques uns de leurs prédicateurs véreux ne visait qu'à faire la démonstration de leur capacité de nuisance et à inoculer à certaines de leurs ouailles prédisposées à cela la haine de l’occident en général et le rejet des valeurs de la République en particulier.

A Genève, cause similaire, aspirations identiques, c’est le job de ces frères synthétiques, ces prédicateurs-pourvoyeurs et après cela quelques niais tomberont des nues d'apprendre que la Suisse fourni également son quota de djihadistes, de coupeurs de têtes dont certains reviennent, je le déplore.

Écrit par : Giona | 17/07/2015

@ OMAR :

Si Paris valait bien une messe pour Henri IV le protestant, on pourrait dire, en se plaçant au niveau de votre rhétorique, qu'un siège au Conseil d'Etat valait bien une prestation de serment à la cathédrale pour Mauro Poggia votre coreligionnaire ...

Soyons sérieux !
Contrairement aux faits dénoncés dans mon billet, il n'existe aucune loi qui interdit la prestation de serment du Conseil d'Etat à la cathédrale, une cérémonie laïque par ailleurs. Mais puisque cette tradition séculaire choque votre croyance, je vous rappelle que vous avez la possibilité de la faire interdire par le biais d'une initiative cantonale, car nous sommes en démocratie, faut-il vous le rappeler ?...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 17/07/2015

Ces postérieurs dressés ne posent-ils pas le problème de la localisation du siège de l'âme (par ailleurs étudiée et reconnue en nos Hautes Ecoles comme EPFL, voir photon)?!

Les Anciens situaient l'âme aux pieds (lavage symbolique des pieds de ses disciples par Jésus). L'Inde voit en le chakra (centre nerveux et de conscience) Sahasrara au sommet de la tête pour localiser mais très profondément ancré dans le cerveau ce "siège de l'âme" communément appelé "lotus aux mille pétales".

En revanche, nulle trace d'âme qui planerait au-dessus ou stagnerait en ces dits postérieurs (étant bien évident qu'en nommant cet endroit de façon à faire rougir les plus puritains d'entre nous on risquerait de provoquer... disons comme une risette.

Fichtre!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/07/2015

Contrairement à vous, je ne désire rien interdire.
Je note juste que dans une république "laïque", il est tout de même bizarre que la prestation de serment se fasse dans une cathédrale.

Pour vous titiller un peu plus voici la liste des vacances officielles à Genève.
2015

Nouvel An, jeudi 1er janvier 2015
Vendredi-Saint, vendredi 3 avril 2015
Lundi de Pâques, lundi 6 avril 2015
Jeudi de l'Ascension, jeudi 14 mai 2015
Lundi de Pentecôte, lundi 25 mai 2015
Fête nationale, samedi 1er août 2015
Jeûne genevois, jeudi 10 septembre 2015
Noël, vendredi 25 décembre 2015
Restauration de la République, jeudi 31 décembre 2015

Soyons tolérant surtout que vous avez surement du oublier de lire le reste de l'article, la partie où il est dit que tout le monde était le bienvenu pour partager le repas.

Écrit par : omar | 17/07/2015

Pourrais-je savoir s'il est d'usage en terre d'Islam de faire la prière dans la rue. Les quelques voyages que j'y ai fait ne m'ont jamais permis de voir une scène de ce type.

Peut-être que derrière cette cérémonie religieuse se cache en fait un acte politique ?

Que ceux qui savent m'éclairent. Merci

Écrit par : Archi-Bald | 17/07/2015

@ Archi-Bald :

Excellente question, mais je ne saurais vous répondre. Ayant moi aussi voyagé en Egypte et au Maghreb, je n'y ai jamais observé de telles scènes.
S'agissant de cette cérémonie sur la Place de la Navigation, je suis persuadé quant à moi qu'il s'agit d'une provocation, un acte pour tester la réaction de l'opinion publique et des autorités compétentes, un peu comme un enfant qui cherche les limites. On teste la résistance de l'Etat de droit ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 17/07/2015

"Pourrais-je savoir s'il est d'usage en terre d'Islam de faire la prière dans la rue" Lors des grandes fêtes, fin du Ramadan, anniversaire du prophète, cela arrive dans les pays où les mosquées sont trop petites. Je l'ai vu en Afrique, au Burkina en particulier.

Écrit par : Géo | 17/07/2015

Les arabes musulmans sont poussés à faire en Europe ce qu'ils ne font pas chez eux où c'est même interdit! Ne pas confondre l'Afrique avec l'Afrique du Nord!

Écrit par : Patoucha | 24/07/2015

L'islam est en conquête, toutes les provocations sont bonnes pour tester les chrétiens croyants ou non, surtout l'état; en cela, je rejoins jean d'Hôtaux.
Ils ont le même comportement partout en Europe.

En France nos détraqués ont laissé faire, vous en connaissez le résultat et les conséquences pour notre avenir.

La réciprocité n'existe pas dans les pays musulmans, Indoux et d'autres contrées.

L'Occident chrétien est en danger. Nous ne sommes plus dans les croyances, mais dans les certitudes. Nous sommes à la veille d'un terrible affrontement avec ce concept n'ayant rien à voire avec une religion, mais qui se sert du mensonge et de son faux prophète pour avancer de moins en moins masqué.

Il faut véritablement s'informer sur la nature même des écrits et ce qui se cache derrière. Constater ce qui se passe là ou l'islam est au pouvoir.

Je ne mets aucun lien, je n'ai aucune leçon à donner à la Suisse qui est sur le même chemin de la France. Vous avez des experts des religions et de l'islam en particulier, ce serait dommage de savoir et vous faire avoir.

*L*

Écrit par : Pierre NOËL | 17/07/2015

Nous avons réussi à nous débarrasser de Calvin et de ses paranoïas meurtrières et voilé que nous faisons place en souriant à pire.

Écrit par : Mère-Grand | 18/07/2015

Mère-Grand, c'est juste l'enthousiasme du débutant ...

;-))

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/07/2015

Ce que je vois dans la photo, c'est une occupation d'un espace publique, qui est du prosélytisme, sans aucun doute.

La communauté de Taizé, décembre 2007, tout comme les témoins de Jéhovah, louent Palexpo, pour se réunir entre fidèles.

Il est donc possible de ne pas occuper les rues, monopoliser l'espace public, à des fins de démonstration ...

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/28444111

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/07/2015

Bonne remarque Victor-Liviu Dumitrescu ! Les musulmans le savent, ils sont dans la provocation. De ce fait ils doivent être condamnés à respecter la loi.

Si ce n'est pas le cas, ce sera une preuve de plus que les élus collaborent à l'islamisation de la Suisse et de l'Europe pour des raisons mercantiles et autres.

Écrit par : Pierre NOËL | 18/07/2015

Je pense que la Cité peut être ouverte et que telle ou telle religion, à l'occasion d'une fête, partage avec le reste de la population. Les sapins de Noël, les crèches ou l'allumage des bougies en décembre au Molard sont plutôt sympa.

Une églisynamosquée qui déborde sur le domaine public un jour particulier de grande affluence ne me gêne pas non plus.

Mais là, je ne ressens aucun partage, ni aucune nécessité; juste l'occupation du territoire.

Écrit par : Archi-Bald | 18/07/2015

@archibald
"Mais là, je ne ressens aucun partage,.."
Si vous lisiez l'article en question, vous auriez su qu'il y avait surtout un repas où tout le monde était le bienvenu.
Vous remarquerez aussi que cela n'est organisé qu'une seule fois durant tout le ramadan.

@victor
"La communauté de Taizé, décembre 2007, tout comme les témoins de Jéhovah, louent Palexpo, pour se réunir entre fidèles."
Savez vous que lors l'aid el fitr, le hall 1 de palexpo est loué afin d'y organiser la prière de l'Aid? Et d'y accueillir tout les musulmans sans que cela déborde sur la rue.
Non, surement vous ne le savez pas.

Écrit par : omar | 19/07/2015

Tous les intégristes religieux pensent en leur fort intérieur que la loi de leur dieu l'emporte sur celles des hommes, sinon dans le monde limité dans lequel ils vivent du moins dans celui de leur conscience.
Les Musulmans prosélytes de chez nous, Ouardiri sur la rive droite, Ramadan sur la rive gauche, font tout ce qu'ils peuvent pour transformer cette vérité intérieure en vérités sociales et légales dans leur pays d'adoption. Comme leurs compères dans le reste du monde occidental.
Et plus nous leur cédons, plus ils exigent.

Écrit par : Mère-Grand | 19/07/2015

Salem Ben Ammar que l'on peut difficilement accuser d'être raciste, qualificatif que les islamolâtres et tous les idiots utiles de l'islam aimeraient pouvoir mettre cette étiquette sur tous ceux qui ont l'affront de critiquer l'islam va encore plus loin au sujet de la rupture du jeûne du ramadan. Il considère que souhaiter bonne fête de l'aïd aux musulmans c'est comme présenter ses voeux à hitler.


https://salembenammar.wordpress.com/2015/07/20/presenter-ses-voeux-de-bonne-fete-aux-musulmans-cest-comme-si-on-les-adressait-aux-nazis/


Ceci montre à quel point nos gouvernants s'abaissent devant l'islam comme d'antan leurs homiologues se sont couchés devant hitler avant de se rendre compte que le nazisme était une saloperie.
Nos autorités devraient commencer à se demander comment elles seront perçues dans quelques décennies.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21/07/2015

Si vous l'interprétez selon les canons de l'islam, l'islam est très clairement aux dessus des lois, que vous preniez l'avis des modérés comme des extrémistes !

Nous avons vu comment un pays comme l'Egypte passe d'une certaine forme de laïcité au fanatisme, puis après une courte expérience, revire vers la laïcité, ouf !!

Donc, l'islam est un fours-tout en totale confusion et capable de tout, comme toute les idéologies totalitaires.

Le problème en ce qui concerne l'islam lorsqu'il est appliqué selon ses propres critère, c'est qu'il est autoritaire et politique, trouvez moi un seul exemple de pays à majorité musulmane n'étant pas une dictature absurde ?

Cela veut dire, que pour l'Europe, l'islam représente un sérieux danger, d'une part au vu du nombre de musulmans présents en Europe et d'autre part en prenant en compte les méthodes utilisées et permises par ce phénomène.

La question de savoir si des manifestations à couleur "religieuses" soit admissible ou pas, dépend des risques que les idéologies "fêtés" représente pour une société libre et épanouie !

Au vu des barbaries perpétrées par les musulmans sur plusieurs continents, il serait urgent et prudent d'être très attentif en ce qui concerne l'islam, ne pas passer trop vite sur les événements auxquels nous venons d'être témoins, notamment en France avec des attentats meurtriers, une décapitation, des émeutes violentes au quotidien sur l'ensemble du pays, des citernes qui explosent après qu'une caserne soit victime de vols d'explosifs et de détonateurs et ce que les gouvernements européens cachent de manière systématique, dès qu'il s'agit d'implication islamiste dans les horreurs commises !

Un autre phénomène nous touche violemment, c'est cette forme d'invasion organisée sur l'ensemble du continent par des musulmans fuyants des pays où les rituels musulmans sont librement et publiquement célébrés !

Voulons-nous participer à ces formes de délires collectifs ?

Écrit par : Corto | 22/07/2015

Ne pas oublier que des camps d'entrainement terroristes islamistes fonctionnent pas très loin de chez nous, en Bosnie !

Leurs intentions ne sembles pas très amicales !

Écrit par : Corto | 22/07/2015

Sait-on si cette célébration était autorisée et si oui, par quel service de la Ville ou de l'Etat de Genève ? L'article de la TdG n'en dit rien.

Il serait quand-même intéressant de savoir, au nom de quel alinéa cela a été autorisé, le cas échéant.
En cas de manifestation non-autorisée, que se passe-t-il généralement ? Amende ?

En lisant l'article, on se rend compte que la fête n'était pas complètement improvisée, puisqu'il y a eu un certain nombre d'invités de marque. On peut donc supposer une autorisation préalable.
C'est tout de même étrange.

Écrit par : Calendula | 22/07/2015

@ Calendula :

S'agissant d'une éventuelle autorisation accordée à cette célébration, je ne peux répondre à votre question, mais en l'occurrence cette compétence relève de l'Etat.

En l'absence d'une dérogation accordée, la transgression de cette loi est sanctionnée par une amende, conformément à l'Art. 4 de ladite loi. Toutefois pour que la sanction soit appliquée, il faudrait que l'acte soit dénoncé. Or pour dénoncer un tel acte sans risque d'être débouté, il est nécessaire de faire valoir des intérêts prépondérants. Se prévaloir par exemple d'être un habitant de la Place de la Navigation et dire que cette célébration a choqué ses convictions ou, autre exemple, être un commerçant du quartier à qui ladite célébration aurait nui à ses affaires ...

Il va de soi que cette commémoration n'était pas improvisée comme le démontre la palette des participants nommément cités dans l'article de la TdG, comme en témoignent également le matériel et la nourriture visibles sur les photos ...

Vous avez raison de le relever, tout ceci est bien étrange ... pour rester dans l'euphémisme !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 22/07/2015

Merci pour votre prompte réponse !
La question de l'autorisation reste donc ouverte et si elle a bien été accordée, il serait intéressant de voir comment cette manifestation a été décrite à la base.
Il se pourrait, qu'il n'ait pas été prévu que d'aucuns se prosternent et prient et que les organisateurs aient été dépassés par les événements.
Comme dans le cas du refus de subventionnement par le DIP du spectacle de "L'Arche de Noé", des milieux divers ont exigé de savoir, comment et pourquoi une telle décision a été prise.
La Conseillère d'Etat a donné des explications, qui n'ont pas été forcément bien reçues, mais au moins on a pu avoir l'impression que la décision s'est basée entre autres sur des problèmes de financement.
L'Etat doit des explications aux citoyens, simplement pour éviter cette désagréable impression que les lois ne s'appliqueraient pas toujours de façon équitable.
Sans plus d'informations, on pourrait se dire que ça vaut la peine de tenter le coup d'organiser ceci ou cela, puisqu'il y a une bonne marge de flou.

Écrit par : Calendula | 22/07/2015

@ Calendula :

Il va de soi que l'Etat doit des explications aux citoyens ...

Concernant le caractère spontané de la prière musulmane :

" Il se pourrait, qu'il n'ait pas été prévu que d'aucuns se prosternent et prient et que les organisateurs aient été dépassés par les événements. "

Ce scénario n'est pas crédible, car sinon comment expliquer la présence des tapis de prière sur les photos ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 22/07/2015

"Si vous lisiez l'article en question, vous auriez su qu'il y avait surtout un repas où tout le monde était le bienvenu." - En lisant cette petite phrase, j'ai instantanément pensé aux étalages de chocolats et friandises destinés à attirer les enfants, dans des grands supermarchés, chez Daesh... Tout s'achète.

Personnellement, je ne pourrai jamais m'asseoir à une table et partager un repas avec des gens qui pensent et vivent selon des préceptes d'une barbarie monstrueuse (je pense notamment à des vidéos que j'ai partiellement regardées récemment: décapitation d'une femme en A.S., troupeaux d'animaux égorgés conscients, du sang partout sur le sol, dans lequel tout le monde marche...). Ce sont des images qui restent, et je ne suis pas près d'oublier les cris, le son de la voix de cette femme qu'on allait décapiter.

Écrit par : Claude | 22/07/2015

Si vous saviez combien de "collabos" sont noyautés dans les instances législatives et exécutives, vous n’insisteriez même pas !

Ne vous rassurez pas !

La Suisse comme le reste de l'Europe est en grand danger, tout autant qu'en 1933, voir totalement sous l'emprise de la liberté, l'égalité et la fraternité !

Lorsque les crypto-communistes choisissent les plus barbares comme frères, exactement ce qu'il s'est passé dans les années 30, c'est que c'est la fin !

Et le plus "amusant", c'est que les résistants sont traités de "fascistes", exactement comme dans le nazisme, (national-socialisme) !

Vous parlez de lois et de justice, ne vous étonnez pas trop, si en expriment vos remarques, qu'ils ne vous envoie pas une convocation chez un de ces procureur socialo-écolo !

Écrit par : Corto | 23/07/2015

Ce qui est remarquable, (c'est un constat ici sur les blogs de la TDG) il y a de plus en plus de débats de très grande qualité sur l'islam depuis 2009. Il est vrai que l'actualité et les reportages dans les pays musulmans aident à celui-ci.

Ce concept pose problème partout dans le monde. Il se développe à la vitesse grand V pour les raisons que nous connaissons. la chrétienté royale, le vatican, la haute bourgeoisie protestante et cato, une majorité de politiciens inféodés ou non et certains industriels collaborent tant et plus avec les monarchies musulmanes, comme jadis avec le nazisme avant et pendant son arrivée au pouvoir.

Avec une grande différence, il y a environ 1,5 milliards de musulmans dont la majorité suit le coran et le reste, ou il est écrit qu'il faut tuer les mécréants, les apostats et le reste. C'est un appel au crime révélé par allah à Gabriel l'idiot utile des religions et son illustre saint homme, mahomet. Coupeur de gorges, pédophile et guerrier pendant son long congé sabbatique.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/

Serait-ce un réveil (enfin) de l'occidentalopithèque avant sa disparition annoncée?

Merci Jean d'Hôtaux de publier mon dernier commentaire sur ce sujet.

Écrit par : Pierre NOËL | 23/07/2015

Sarkozy en Tunisie :

A Tunis où il se trouvait lundi, le chef du parti Les Républicains a déclaré aux Tunisiens qu’ils n’avaient pas choisi leur emplacement géographique entre l’Algérie, qui a souffert de l’intégrisme dans les années 90, et la Libye, actuellement en proie au chaos. « La Tunisie est frontalière avec l’Algérie (et) avec la Libye. Ce n’est pas nouveau… Vous n’avez pas choisi votre emplacement. L’Algérie, qu’en sera-t-il dans l’avenir, de son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée », a-t-il lancé.


Attendez le coup de grâce d'un nouveau concorda entre les barbus et le "gouvernement" algérien !

Genevois, n'oubliez pas que le boucher de de l'Algérie des années 90 vit dans le canton de Genève, mourad dhina, ami de toute la meute socialiste, centaines de millions obligent ! Il avait été serré par la DGSI sous Sarko, puis relâché fissa dès l'arrivée d'un certain Hollande !!

Un nouveau contrat vient de lui être présenté, faire un max de morts en Algérie, histoire de pousser les ventes d'émigrés vers cette Europe si accueillante et histoire de vider les prisons et les asiles psychiatriques !

Ce que vous avez vu en partie avec la Libye, la Syrie et le reste vous laissera pantois avec cette Algérie capable de tout pour les milliards des généraux !!!

Écrit par : Corto | 23/07/2015

A Bija, certains utilisent le terme "judéo-chrétien" quand ça les arranges !

Terme inventé après que Dreyfuss soit amnistié, cela va sans dire !

J'ai le profond regret d'annoncer à tous les blogueurs, qu'ils appartiennent depuis belle lurette à une "civilisation" islamo-chrétienne !

Pour preuve un pape qui va pleurer contre un mur protégeant Israël contre quoi la Suisse et l'Europe a écarté ses fesses !

Comme si ceux que l'on connait et qui ont jurés abstinence et chasteté envers un dieu en tenue légère, ne pouvaient laisser pencher leurs aspirations en voyant tous ces culs fièrement dressés en lignes, quoi de plus incitatif pour ces victimes d'idoles hétérotrophes !

Écrit par : Corto | 23/07/2015

"Or pour dénoncer un tel acte sans risque d'être débouté, il est nécessaire de faire valoir des intérêts prépondérants."

Peut-être juste le respect des lois!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 23/07/2015

Sauf erreur, il s'agit d'un décret administratif communal ou cantonal ?

Il "suffit" qu'un conseiller ou un député intervienne dans le cadre de son mandat ??

Mais comme je l'ai toujours dénoncé, vous attendez la réaction d'un mcg ou udc ???

Ce seront les premiers en temps voulu à s'allier avec les plus radicaux de cet islam de "paix" et "d'amour" !

C'est ainsi que s'est construit le national-socialisme !

Et aussi des lâches qui se plaignaient, gentiment et sans faire trop de bruit !

Écrit par : Corto | 23/07/2015

pendant que vous débattez de la position, certains s'entraînent à faire ce qu'ils vous feront dès qu'ils pourront le faire!

http://apostat-kabyle.blog4ever.com/l-etat-islamique-publie-la-video-du-premier-enfant-egorgeur-c-est-ca-aussi-l-islam

Écrit par : capitaine hallucinado | 23/07/2015

Nul besoin d'aller en Syrie, un patron trop généreux ayant engagé un gentil et serviable musulman l'a payé de sa tête !

Comme le blog de Carol qui déclare :

"Pour moi, c'est vital de ne pas confondre "juifs" et "gouvernement israélien" !

Et qui censure mon message, ci dessous :


"Oui je penses aussi que tout le monde mélange un peu tout !

Et pas uniquement, "juifs et gouvernement israélien" !

Mais musulmans et régime du Hamas !"


Juste pour dire que ces gens passent leurs vies misérables à travailler pour la propagande nazie et censure la moindre frustration relative à leurs mensonges !

Écrit par : Corto | 23/07/2015

Israël représente le poison mortel de tous ces amis de l'islam et des islamistes, tant qu'à faire !

Oui, car Israël sait très bien comment calmer les sauts d'humeurs de ces grands conquérants, l'exemple d'Israël représente tout ce que les socialistes voulant installer l'islam en Europe craignent !

Oui un petit pays grand comme Suisse maîtrise à 500% l'ensemble d'un moyen-orient hostile et ensanglanté, de quoi terroriser n'importe quel ennemi du libéralisme tant décrié et pour qui les barons du socialisme ont jurés la fin et cela depuis Lénine !

Pourquoi déclarer la guerre à 500 millions d'européens "infidèles" ?

Il suffit d'armer les dictatures musulmanes et ensuite accueillir les restes de la colère d'allah !

Et ça marche !

Les pauvres qui ont payés entre 3'000 et 5'000 euros juste pour se rendre dans les capitales impies, il faut les recevoir avec des budgets à la hauteur de leurs investissements !

Sachez, que rares sont les victimes de ces enfers, qui peuvent sortir 3'000 ou 5'000 euros cash sur la table !

Oui, bien sûr, il y a tous ceux qui se font financer leurs croisières dans lesquelles ils jettent par dessus bord tous les non-musulmans par le Qatar et quelques émirs proches des imams de la charia mondiale, mais aussi, les salopards ayant su comment mettre quelques milliers d'euros sous le matelas et ce ne sont pas les plus désespérés, sachez-le !

Vous les voyez, même à Genève avec leurs Iphones 6 et leurs godasses à 300.-- Chf !

Surtout ne pas stopper cette clientèle n'hésitant pas à cogner pour arracher un sac à main, ni de leur confisquer ce qu'ils ne sont pas capables de payer si l'on se fie à leurs complaintes émouvantes.

L'un de leurs représentant européen vient d'assurer qu'ils seront bientôt 100 millions dans ce continent en manque de sensations fortes !

Il est vrai selon les penseurs de gôche, qu'il est insupportable que 300'000 juifs habitent en Judée-Samarie, alors que seulement 100 millions de musulmans imposent leur "philosophie" à ces égoïstes d'européens !

Écrit par : Corto | 23/07/2015

@ Corto :

Ne mélangeons pas tout, comme vous le dites d'ailleurs dans votre commentaire précédent.

Mon billet traite de cette cérémonie de rupture de jeûne au terme du Ramadan, le 15 juillet dernier à Genève, pas d'autre chose. Merci de vous en tenir au sujet.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 23/07/2015

Vous avez raison, mais nous sommes sur blog sous l'hospice de la TdG, et cette "institution" ne se gêne pas d'accueillir les pires propagandes mensongères et selon une gestion très autocrate !

La rupture du jeune du ramadan, bien que parfois très genevoise est un phénomène plutôt très répandu et loin d'être stricto-sensu et exclusivement locale.

Ces manifestations sont plutôt devenues très européennes, et sont accompagnées de condiments à larges spectres !

Désolé !

Cependant, une question : Qui peut au niveau genevois intervenir concernant ces violations encadrées de près par pas mal de représentants du gouvernement cantonal et communal ?

Un simple citoyen ?

Écrit par : Corto | 24/07/2015

@ Corto :

J'ai choisi de ne pas mettre en ligne les deux vidéos annexées à vos derniers commentaires.

1° Elles sortent du cadre de mon billet.
2° Elles sont en arabe, une langue que je ne parle, ni ne lis. Par conséquent je ne peux endosser des risques que ne je ne peux ni évaluer, ni maîtriser.
3° La seconde vidéo qui concerne la décapitation d'un pilote syrien par un enfant de l'EI, est tellement "dégueulasse", tellement abjecte, que je ne saurais diffuser de telles horreurs !

Encore une fois, je vous prie de respecter l'éthique de ce blog et vous en remercie !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

C'est étonnant, car vous aviez publié la vidéo de "capitaine hallucinado" du 23/07/2015 !

Quant à la deuxième, elle représente comment des fidèles musulmans se comportent envers 2 femmes dans une foule "d'hommes" à la rupture du jeune dans le pays à l'origine de cette tradition !

Afin d'illustrer comment d'autres fidèles de cette idéologie ce comportent envers les femmes dans une des capitales de l'islam.

Je ne vois pas en quoi je ne respecte pas l'éthique de ce blog, si après l'interdiction réussie de diffuser des caricatures il devient non-éthique de diffuser les actes perpétrés par les mêmes qui tiennent l'Europe dans un chantage à la mort aussi terrifiant, je comprends mieux pourquoi ces derniers osent occuper les espaces publics genevois !

Je vous signale également que les mots exprimés lors de la manifestation place de la Navigation étaient aussi exprimés en arabe, une langue que vous ne maîtrisez pas dans ce cas comme dans l'autre !

Bien à vous !

Écrit par : Corto | 24/07/2015

La rupture du jeûne de ramadan, à Genève, date d'avant 1976. En 1976, Saïd Ramadan venant à manquer de pognon, il a refusé l'enveloppe que lui proposait les princes du Golfe afin d'être indépendant, cessera d'inviter les notables genevois à la fête de l'Aïd.

Je pense qu'à l'époque cela devait se faire dans un lieu fermé.

Depuis quand, a-t-on le droit à ces manifestations accompagnées de prières dans des lieux publics? Il semble que cela devient une habitude chez le mahométan. Cela s'est également passé sur la Place fédérale il y a quelques années en arrière et ce dans le silence le plus assourdissant de nos pleutres autorités!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 24/07/2015

Qu'attendre d'une religion qui demande à ses adeptes de placer leur derrière plus haut que leur cerveau?

Écrit par : Charles | 24/07/2015

Cependant, j'avais laissé une interrogation dans mon commentaire :

Qui peut s'interposer dans le cadre de cette manifestation manifestement "religieuse" ?

Un simple citoyen peut-il intervenir dans le cas d'une opposition ?

Merci de m'éclairé sur ce point ?

Écrit par : Corto | 24/07/2015

@ Corto :

Je n'ai pas publié la vidéo en question (" capitaine hallucinado ") - il s'agit en fait du lien vers cette vidéo -, mais il est vrai que je n'ai pas pris la précaution de visualiser cette vidéo par manque de temps et que j'ai laissé passer le lien. Je la visualiserai probablement et le cas échéant je censurerai le commentaire qui n'apporte rien au débat dont il est question ici, au même titre que j'ai censuré le vôtre ...
A la suite de votre remarque, et comme il vous arrive d'intervenir sous plusieurs pseudos - un don d'ubiquité en somme -, j'ai pensé une seconde que "capitaine hallucinado" et "corto" mangeaient dans la même assiette :o( ... Toutefois après vérification des IPs respectifs, relevés le même jour, j'ai constaté qu'il n'en était rien. J'en prends donc acte ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

Là vous faites erreur, je suis en Israël et vous pouvez vérifier mon IP !

Arrêtez svp de faire une fixette et de m'accuser à tort !

Je ne sais pas d'où vous avez vos infos, mais là vous poussez un peu le bouchon !

Écrit par : Corto | 24/07/2015

@G. Vuilliomenet

Ne pas confondre sauteries privées et occupation illégale de l'espace public de plus lorsque cela s'apparente à du prosélytisme, nous sommes face à une agression pouvant effrayer les passants, surtout que le fait de scander "allah ou akbhar" est également synonyme de décapitations et autres actes meurtriers !

Genevois, ne vous habituez pas trop à ce cris pouvant être fatal dans beaucoup de cas !!!

Écrit par : Corto | 24/07/2015

@ G. Vuilliomenet :

Merci de ces précisions concernant la rupture du jeûne du ramadan, à Genève, qui "date d'avant 1976".
Toutefois si cette célébration se tenait alors dans un lieu fermé, la « Loi sur le culte extérieur(LCExt) » ne pouvait être invoquée et je n'y vois pour ma part aucun problème.

Concernant les prières musulmanes sur la Place Fédérale, j'en ai recensées deux. L'une le samedi 11 février 2006, l'autre le samedi 29 octobre 2011. Présent à toutes les deux et organisateur de la seconde, Nicolas Blancho, l'agitateur, provocateur et animateur du "Conseil central islamique de Suisse (IZRS)".

http://www.hebdo.ch/que_fautil_leur_conceacuteder_22322_.html

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/27331700

Toutefois la « Loi genevoise sur le culte extérieur(LCExt) » ne peut s'appliquer ici et j'ignore ce que dit la législation cantonale bernoise à ce sujet. Les manifestations sur la Place Fédérale étant soumises à autorisations, elles ont probablement été accordées, mais dévoyées de leurs objectifs initiaux ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

@ Corto :

" Là vous faites erreur, je suis en Israël et vous pouvez vérifier mon IP ! "

Mais relisez-moi !!! J'ai écrit que vous étiez deux personnes distinctes après avoir vérifié vos IPs respectifs. Je confirme par ailleurs que votre IP est bien localisé en Israël !
Donc acte !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

@ Corto :

Quant à votre question ("Cependant, j'avais laissé une interrogation dans mon commentaire ..."), vous trouverez la réponse dans mon commentaire du 22 juillet à "Calendula" !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

Jean, auprès de quelle instance est-il possible de déposer une requête ?

Et cela implique que n'importe quel citoyen est reconnu pour déposer une requête auprès de cette instance ?

Bien à vous

Écrit par : Corto | 24/07/2015

Autre question, que ce passe t-il si plusieurs citoyens sont à la base de la requête, sont-elle prise individuellement ?

Écrit par : Corto | 24/07/2015

@ Corto :

En fait ce que vous appelez une "requête" est une dénonciation ou une plainte.

Je ne suis pas juriste, mais il faut distinguer le droit pénal du droit administratif.
En droit pénal, il faut déposer une plainte auprès du Ministère public (le Procureur général).
Mais dans le cas d'espèce, il s'agit plus vraisemblablement d'une affaire qui relève du droit administratif, laquelle doit être dénoncée auprès de l'autorité compétente. Concrètement c'est auprès du Conseil d'Etat, "Département de la sécurité et de l'économie (DSE)" qu'il faudrait agir.
N'importe quel citoyen peut dénoncer les faits en question, ce qui ne signifie pas qu'il obtiendra gain de cause pour autant (voir mon commentaire à "Calendula") ...

Votre seconde question fait référence aux plaintes collectives, ce que le droit anglo-saxon appelle les "class action", mais le droit suisse ne reconnaît que les plaintes individuelles. Toutefois une association ou une entreprise lésée peut déposer une plainte en tant que "personne morale".

Si cela vous intéresse, voici en lien la "Loi genevoise sur la procédure administrative (LPA)" :

http://www.ge.ch/LEGISLATION/rsg/f/s/rsg_E5_10.html

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/07/2015

C'est à dire, qu'il n'y a pas forcément de suites après une "intervention" auprès du pouvoir exécutif ?

En fait, il faudrait qu'un député dépose la "requête" en son nom ou au nom de son groupe !

Selon ce que j'ai pu voir, il s'agit effectivement de droit administratif et ne fait, il s'agit d'une sorte d'interpellation auprès de l'organe exécutif ?

Il devrait y avoir un autre moyen de faire respecter la loi par une coure professionnelle !

Écrit par : Corto | 25/07/2015

Toujours pas de communiqué du primo législatif concernant sa non autorisation illégale à cette manif à ciel ouvert de culs levés vers Denner?

Écrit par : genevois déshérité | 25/07/2015

mais corto y dit quoi quand y dit "Genevois, ne vous habituez pas trop à ce cris pouvant être fatal dans beaucoup de cas !!!"

de la grammaire recuite d'israel :-)

Écrit par : genevois déshérité | 25/07/2015

Genevois, ce cri au singulier, non ?

Mais les cris se mélangent dans certains cerveaux, c'est pas faute d'avoir essayé !

Oui, sur la place de navigation comme lors des exécutions un peu partout maintenant, il s'agit bien d'un même cri !

Et c'est pas du réchauffé !!!

Écrit par : Corto | 26/07/2015

Sans vouloir du style négligé, facile pour les provos, regardons la situation du point de vue primaire.

En ce moment l'islam couvre un large spectre, ceci allant de la miséricorde à la décapitation d'innocent, du simple fait que ces derniers ne soit pas musulmans ou assez musulmans !

Le problème principal est que le magma musulman n'arrive pas à faire régner un certain ordre au sein de son troupeau. Sans entrer dans des considérations internes, on nous vend des salades indigestes, comme quoi l'islam est une religion de paix et d'amour alors que les faits démontrent le contraire et que les "modérés" n'arrivent pas à contenir les horreurs des moins modérés et ne semblent pas vraiment vouloir s'en occuper !

Donc l'occident fait face à une masse difforme synonyme de prosélytisme et de comportements toxiques.

Ceux qui se prosternent place de la navigation, ne sont pas des éléments considérés comme modérés et le problème se trouve justement là !

Les éléments provoquant la population genevoise au travers de telles manifestations obéissent à des courants proches des extrémistes, ou totalement extrémistes propageant des messages totalement incompatible avec un système démocrate, il ne s'agit pas uniquement d'une manifestation "religieuse" !

Donc il s'agit de personne engagées dans une idéologie totalitaires à peine cachés derrière des musulmans modérés et inactifs, qui si vous suivez leur discours, vous rejoignez tout droit les théories les plus extrémistes liées aux mouvements islamistes.

Il ne s'agit pas d'une simple prière pratiquées par des éléments modérés, mais d'une occupation faites par des personnes partageant une idéologie criminelle et totalement incompatible avec les démocraties occidentales, il s'agit selon leurs propres critères, d'une acte de guerre !

Et c'est pour cette raison que le Conseil d'Etat genevois doit intervenir énergiquement dans cette affaire !!!

Écrit par : Corto | 26/07/2015

Autre fait :

Il y avait plusieurs repas organisés par des musulmans dans des lieux publics genevois le jour de l'aid, certains spontanés et d'autres, moins spontanés !

Principalement, dans des parcs publics !

Écrit par : Corto | 26/07/2015

Il y eut une époque où ils n'auraient jamais osé se mettre dans cette position aux Pâquis. Autres temps, autres moeurs … heureusement!

Écrit par : Mère-Grand | 29/07/2015

Les "cris" aussi ont changé ...

Écrit par : Mère-Grand | 29/07/2015

"rupture du jeûne" ???

Quel rupture ? Pendant le Ramadan, les pratiquants se privent seulement jusqu'à la tombée du jour. Ensuite il se goinfrent plus qu'en temps normal.

Écrit par : Kasperle | 07/08/2015

rebelote: l'Aid à Meyrin ce 27 septembre

la manifestation religieuse islamique en public
et son rite des moutons égorgés en respect d'1 religion islamique

seraient-ils plus importants que le respect de la constitution genevoise?

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 18/09/2015

À force d'avoir le droit d'être au - dessus des lois, on voit où cela amène. Après Charlie Hebdo, les djihadistes, infiltrés dans nos sociétés, ont observé les propos et les décisions du peuple meurtri pour organiser un nouvel attentat à Paris. L'angélisme de certains milieux sociaux, la politique de l'autruche de certains décideurs qui ne décident rien au nom d'une carrière bien confortable, la guerre des informations en jeu de cache-cache ont permis ces ignobles massacres contre des gens qui ne sortaient que pour s'amuser un vendredi soir, fêter un événement heureux dans la ville lumières.

À l'instar de Pierre Noël, il faut rappeler que ces idéologies veulent se propager à grande échelle sans aucun respect des résidents et des siècles de formations culturelles basée sur la raison ou le bon sens. L'esprit belliqueux qui les anime n'est pas une illusion.

Merci Jean d'Hôtaux pour ces analyses fines.

Écrit par : Noone | 15/11/2015

Les commentaires sont fermés.